Bois instruments de musique

Cet article explore les instruments de musique en bois, leurs caractéristiques et leur riche histoire. Il est essentiel de comprendre ces instruments emblématiques, tant pour les musiciens que pour les amateurs de musique.

Les caractéristiques des instruments de musique en bois

bois instruments de musique
Les instruments de musique en bois sont des instruments à vent qui se distinguent par leurs caractéristiques uniques. Fabriqués à partir de divers types de bois et utilisant différents systèmes de production du son, ils offrent une grande variété de timbres et de sonorités.

Matériaux utilisés pour la fabrication des instruments en bois

Les instruments de musique en bois sont traditionnellement fabriqués à partir d'essences de bois soigneusement sélectionnées pour leurs propriétés acoustiques et leur durabilité. Parmi les bois les plus couramment utilisés, on retrouve :
  • L'ébène : un bois dense et dur, apprécié pour sa résistance et sa sonorité riche
  • La grenadille : un bois dur et lourd, offrant une excellente projection sonore
  • Le palissandre : un bois au grain fin et à la sonorité chaude et équilibrée
  • Le cèdre : un bois léger et résonant, idéal pour les instruments à vent
  • Le buis : un bois dense et stable, souvent utilisé pour les flûtes à bec
Bien que le bois soit le matériau traditionnel pour ces instruments, d'autres matériaux sont également utilisés, comme le métal pour les saxophones et certaines flûtes traversières, le plastique pour les flûtes à bec abordables, la céramique pour les ocarinas, et l'ivoire pour certains instruments anciens ou de collection.

Systèmes de production du son

Les instruments de musique en bois utilisent différents systèmes pour produire le son :

Biseau

Les instruments à biseau, comme la flûte à bec et la flûte traversière, produisent le son lorsque le souffle du musicien est divisé par un biseau, créant ainsi des vibrations dans la colonne d'air à l'intérieur de l'instrument.

Anche simple

Les instruments à anche simple, comme la clarinette et le saxophone, utilisent une languette en roseau qui vibre contre le bec de l'instrument lorsque le musicien souffle, produisant ainsi le son.

Anche double

Les instruments à anche double, comme le hautbois et le basson, utilisent deux languettes en roseau qui vibrent l'une contre l'autre lorsque le musicien souffle, créant ainsi le son caractéristique de ces instruments.

Modalités de production du son

Pour jouer des notes différentes, les instruments de musique en bois utilisent différentes méthodes :
  • Bouchage des trous : En bouchant ou en découvrant les trous le long du corps de l'instrument avec les doigts, le musicien modifie la longueur de la colonne d'air, produisant ainsi différentes notes.
  • Systèmes mécaniques : De nombreux instruments modernes sont équipés de clés et de mécanismes complexes qui permettent au musicien de boucher ou d'ouvrir les trous plus facilement et avec plus de précision.
Grâce à ces caractéristiques uniques, les instruments de musique en bois offrent une grande variété de timbres et de possibilités d'expression musicale, allant de la douceur de la flûte traversière à la puissance du saxophone, en passant par la chaleur de la clarinette et la richesse du hautbois.

L'histoire des instruments à vent en bois

Les instruments à vent en bois ont une longue et riche histoire qui remonte au Moyen Âge. Au fil des siècles, ces instruments ont connu de nombreuses évolutions et innovations techniques qui ont façonné leur son et leur apparence. Des luthiers et des forestiers talentueux ont joué un rôle crucial dans le développement de ces instruments, en sélectionnant soigneusement les essences de bois et en perfectionnant les techniques de fabrication.

La flûte traversière : une évolution constante

La flûte traversière est l'un des instruments à vent en bois les plus anciens. Au Moyen Âge, elle était fabriquée en une seule pièce de bois et comportait six trous pour les doigts. Au XVIe siècle, la flûte traversière a connu une première évolution majeure avec l'ajout d'une clé pour le petit doigt, permettant de jouer des notes supplémentaires. Au XVIIIe siècle, le luthier allemand Theobald Boehm a révolutionné la conception de la flûte traversière en introduisant un système de clés et de plateaux qui a considérablement amélioré la justesse et la facilité de jeu de l'instrument. Cette innovation, connue sous le nom de "système Boehm", est encore utilisée aujourd'hui sur la plupart des flûtes traversières modernes.

La clarinette : du chalumeau au système Boehm

La clarinette est un autre instrument à vent en bois qui a connu une évolution significative au cours de l'histoire. Les ancêtres de la clarinette, comme le chalumeau, remontent au Moyen Âge. Cependant, c'est au début du XVIIIe siècle que le facteur d'instruments Johann Christoph Denner a apporté des améliorations majeures à l'instrument, en ajoutant une clé pour produire le registre supérieur. Au XIXe siècle, le système Boehm a également été adapté à la clarinette, permettant une meilleure ergonomie et une plus grande précision dans le jeu. Les clarinettes modernes sont généralement fabriquées en bois d'ébène, de grenadille ou de palissandre, et comportent un système complexe de clés et d'anneaux.

L'importance des essences de bois

Le choix des essences de bois est crucial pour la qualité sonore et la durabilité des instruments à vent. Comme le souligne Jean-Marie Ballu dans son ouvrage "Bois de musique" (2001), les luthiers et les facteurs d'instruments travaillent en étroite collaboration avec les forestiers pour sélectionner les meilleurs bois. Les essences les plus couramment utilisées pour la fabrication des instruments à vent en bois sont l'ébène, la grenadille, le palissandre, le cèdre et le buis. Chaque essence possède des propriétés acoustiques uniques qui influencent le timbre et la projection sonore de l'instrument. Au fil des siècles, les instruments à vent en bois ont évolué grâce au savoir-faire des luthiers et à la sélection rigoureuse des matériaux. Aujourd'hui, ces instruments continuent de captiver les musiciens et le public par leur sonorité riche et expressive, témoignant de l'héritage durable de cette tradition séculaire.

Les familles d'instruments de musique en bois

bois instruments de musique
Les instruments de musique en bois offrent une grande diversité de timbres et de tessitures, permettant aux musiciens d'explorer une palette sonore riche et variée. Chaque famille d'instruments possède ses propres caractéristiques et particularités, contribuant ainsi à la richesse de l'univers musical.

Les flûtes

La famille des flûtes comprend une grande variété d'instruments, allant de la petite flûte piccolo à la flûte basse. Les flûtes traversières, les plus courantes, sont fabriquées en bois, en métal ou en matériaux composites. Elles produisent un son doux et cristallin, idéal pour les mélodies légères et les passages virtuoses. Les flûtes à bec, quant à elles, sont souvent utilisées dans la musique ancienne et la musique folklorique. Les flûtes traversières professionnelles peuvent coûter entre 1 000 et 10 000 euros, tandis que les flûtes à bec de qualité sont généralement moins onéreuses, avec des prix allant de 50 à 500 euros.

Les clarinettes

Les clarinettes sont des instruments à anche simple, disponibles dans différentes tailles et tessitures. La clarinette soprano en si bémol est la plus répandue, mais il existe également des clarinettes alto, des clarinettes basses et des clarinettes contrebasses. Le son chaud et velouté des clarinettes est particulièrement apprécié dans le jazz et la musique classique. Une clarinette soprano de qualité professionnelle peut coûter entre 2 000 et 8 000 euros, tandis que les modèles d'étude sont disponibles à partir de 500 euros.

Les hautbois

La famille des hautbois comprend le hautbois soprano, le cor anglais (alto), le hautbois baryton et le hautbois basse. Ces instruments à anche double produisent un son pénétrant et expressif, souvent utilisé pour les solos mélancoliques et les passages lyriques dans la musique classique. Le hautbois est également présent dans certains ensembles de musique folklorique et de musique du monde. Un hautbois professionnel peut coûter entre 3 000 et 12 000 euros, tandis que les modèles d'étude sont généralement proposés à partir de 1 000 euros.

Les bassons

Les bassons sont les membres les plus graves de la famille des bois. Le basson soprano, le plus courant, est accompagné du contrebasson, une octave plus bas. Ces instruments à anche double produisent un son riche et profond, idéal pour les lignes de basse et les accompagnements dans l'orchestre symphonique. Le basson est également utilisé dans certains ensembles de musique de chambre et de jazz. Un basson professionnel peut coûter entre 10 000 et 30 000 euros, ce qui en fait l'un des instruments en bois les plus onéreux. Les modèles d'étude sont disponibles à partir de 3 000 euros.

L'importance des bois locaux dans la fabrication des instruments

bois instruments de musique
La fabrication d'instruments de musique en bois est un art ancestral qui repose sur un savoir-faire artisanal et une connaissance approfondie des essences de bois. En France, l'utilisation de bois locaux dans la lutherie connaît un regain d'intérêt ces dernières années, porté par des enjeux environnementaux et économiques. Des initiatives innovantes émergent pour valoriser les ressources forestières françaises et soutenir la filière bois dans la fabrication d'instruments de musique de qualité.

Le projet B.Liv : valoriser les bois locaux dans la lutherie

Lancé en 2018 par l'Institut technologique européen des métiers de la musique (Itemm), le projet B.Liv vise à promouvoir l'utilisation de bois locaux dans la fabrication d'instruments de musique. L'objectif est de réduire l'empreinte carbone liée à l'importation de bois exotiques et de soutenir la filière bois française. L'Itemm travaille en étroite collaboration avec l'Office national des forêts (ONF), des propriétaires forestiers et des scieries pour identifier et sélectionner les essences de bois adaptées à la lutherie. Parmi les bois locaux utilisés, on trouve notamment l'érable sycomore, le merisier, le poirier et le noyer. Ces essences présentent des qualités acoustiques et mécaniques recherchées par les luthiers. Elles sont soigneusement sélectionnées, séchées et transformées pour répondre aux exigences de la fabrication d'instruments.

Un procédé innovant de traitement sous vide

L'Itemm a mis au point un procédé innovant de traitement sous vide des bois locaux, qui permet d'optimiser leurs propriétés acoustiques tout en réduisant les temps de séchage. Ce procédé consiste à placer le bois dans une enceinte hermétique où l'on fait le vide, puis à injecter une solution de stabilisation. Ce traitement permet d'obtenir un bois stable, homogène et résistant, tout en préservant ses qualités sonores. Selon les tests réalisés par l'Itemm, les instruments fabriqués à partir de bois locaux traités sous vide présentent des performances acoustiques équivalentes, voire supérieures, à celles des instruments en bois exotiques. Ce procédé ouvre de nouvelles perspectives pour la lutherie française et contribue à réduire son impact environnemental.

Des retombées positives pour la filière bois et les luthiers

Le projet B.Liv a permis de structurer une filière d'approvisionnement en bois locaux pour la lutherie. En 2022, ce sont près de 50 m³ de bois qui ont été transformés et valorisés dans la fabrication d'instruments de musique. Cette production locale génère des retombées économiques positives pour les acteurs de la filière bois, des propriétaires forestiers aux artisans luthiers. Pour les luthiers, l'utilisation de bois locaux présente de nombreux avantages. Outre la réduction de l'empreinte carbone, elle permet de sécuriser les approvisionnements et de maîtriser la qualité des bois utilisés. Les instruments fabriqués à partir de ces bois bénéficient d'une traçabilité complète et peuvent être valorisés auprès d'une clientèle sensible aux enjeux environnementaux. Le projet B.Liv montre qu'il est possible de concilier excellence artisanale, performance acoustique et gestion durable des ressources forestières. En misant sur les bois locaux, la lutherie française s'inscrit dans une démarche éco-responsable et contribue à la préservation des savoir-faire traditionnels. Une belle illustration de la transition écologique à l'œuvre dans les métiers d'art.

L'essentiel à retenir sur les instruments de musique en bois

Les instruments de musique en bois bénéficient d'une longue tradition qui remonte au Moyen Âge. Leur fabrication fait appel à des techniques ancestrales et à une parfaite maîtrise des essences de bois. Aujourd'hui, l'utilisation de bois locaux et le développement de procédés plus respectueux de l'environnement ouvrent de nouvelles perspectives pour ces instruments intemporels. Nul doute que leur riche sonorité continuera de séduire les mélomanes des générations futures.

Plan du site