Chaque année, de nombreux passionnés de la musique désirent entrer en conservatoire musique pour devenir un musicien à part entière. Si vous aussi vous faites partie de ces passionnés, vous devez d’abord passer des concours pour que votre rêve puisse devenir réalité. Du coup, vous devez vous préparer amplement sachant que les épreuves qui vous attendent sont plus ou moins rudes et décisives.

Un conservatoire de musique : en quoi ça consiste ?

En France, un conservatoire s’agit d’un établissement public dont l’objectif consiste à l’enseignement et à la promotion de la culture artistique comme la danse, l’art dramatique et la musique bien évidemment. Si vous souhaitez donc renforcer vos compétences en matière de musique pour ensuite devenir un musicien professionnel, il n’y a pas meilleure option que rentrer dans un conservatoire de musique. Que soyez un musicien amateur, ou de niveau intermédiaire, ou même de niveau avancé, en France, vous pouvez choisir l’établissement qui vous convient le mieux. Ainsi, vous aurez le choix entre les conservatoires à rayonnement communal ou intercommunal (CRC), ou à rayonnement départemental (CRD), ou à rayonnement régional (CRR) ou même des conservatoires nationaux. Si vous souhaitez bénéficier des cours de musiques en tant qu’amateur, les CRC et CRD peuvent vous correspondre parfaitement. Ces conservatoires sont également destinés aux enfants et aux adolescents qui désirent apprendre la musique. En revanche, pour accéder à des grands conservatoires (conservatoires régionaux et nationaux) qui proposent des formations professionnelles, vous devez à priori passer un concours d’entrée particulièrement sélectif.

Pour entrer dans un conservatoire de musique, un concours sélectif

Pour ceux qui ne savent pas encore ce que c’est un concours d’entrée en conservatoire, il s’agit ici d’une audition que devrez passer afin que l’établissement puisse juger votre niveau musical pour ensuite décider si vous êtes apte à entrer en conservatoire ou pas. Mais avant de passer une audition devant les jurys, il y a encore certaines conditions que vous devez respecter. Par exemple vous devez être bachelier (18 à 25 ans), car le cas échéant, votre candidature peut être rejetée. D’autre part, il existe également de nombreux conservatoires qui réclament d’autres diplômes que le bac, en l’occurrence une licence 1 de musicologie, ou un diplôme de premier cycle amateur. Bien sûr, si ces conservatoires imposent ses conditions, c’est juste afin de s’assurer que vous êtes au niveau des formations professionnelles que vous devez suivre en conservatoire.

Lorsque votre candidature est retenue, car vous avez respecté toutes les conditions imposées par l’établissement, vous pouvez dans ce cas auditionner. En effet, afin de montrer aux jurys vos potentiels, vous devez donner tout ce que vous avez avec votre instrument de prédilection ou votre voix. Normalement, les épreuves peuvent différer d’un établissement à un autre. Il se pourrait que l’établissement vous propose une épreuve de déchiffrage de partition ou de solfège.

Pour vous aider à mieux vous préparer avant votre concours

Certes, il n’y a rien de plus stressant que de convaincre les jurys de vous laisser l’occasion de vivre pleinement votre passion. Mais concrètement, vous pouvez vous préparer avant le concours afin de mettre toutes les chances de votre côté. D’abord, pour éviter que le stress vous domine, vous devez toujours garder à l’esprit que si vous souhaitez faire ce concours, c’est parce que c’est votre passion et parce que c’est votre entourage qui vous a motivé à le faire parce que vous pouvez le faire. Ensuite, entrainez-vous régulièrement afin de mieux appréhender les épreuves qui vous attendent. Si possible, le mieux est de se faire accompagner par un professionnel expérimenté. Avec ce dernier, vous pouvez choisir facilement le morceau que vous allez présenter devant les jurys. Et quand le jour J arrive, montrez à tous les jurys votre passion pour la musique. Surprenez-les ! En effet, les jurys aiment bien qu’on les surprenne. Et surtout, restez vous-même au lieu de vous mettre dans la peau de quelqu’un d’autre. Montrez aux jurys que vous êtes un artiste à part entier, mais non un simple imitateur.