Les câbles font parties des éléments les plus indispensables dans la vie de tous les jours. Ces dispositifs ont pour rôle d’apporter de l’électricité et de la télécommunication à la maison. Les câbles transportent également des signaux audio et vidéo, permettent aux systèmes informatiques de fonctionner, etc. Bref, c’est le matériel de base qui assure le fonctionnement de la société moderne. De nombreux secteurs d’activités ne peuvent pas se passer de l’audiovisuel si on ne cite que le cinéma, la radio ou encore le réseau informatique. Le monde de l’audiovisuel se résume en quatre mots : image, son, montage et production. Chacun de ces domaines nécessite un câblage et connectique bien installés. Aujourd’hui, il existe un bon nombre de produits électroniques pour l’audiovisuel. Le câble réseau et les connecteurs ont font partie.

Comment choisir le bon câble ?

Un câble réseau est constitué de 4 paires de 24 AWG de 0,51 mm de diamètre ou de 23 AWG de 0,57 mm de diamètre. Chaque paire est torsadée et encapsulée dans une gaine avec ou sans séparateur en plastique. Chaque fil constituant le câble peut être monobrin ou multibrin. On peut donc acheter celui avec un simple fil et un modèle composé de myriade de fils fins. Les cordons patch indispensable pour le câblage sont souvent de type multibrin en catégorie 5. Les câbles monobrin s’achètent souvent en mètre. En termes de performance, il vaut mieux choisir le monobrin, car le modèle multibrin est beaucoup moins performant et ne s’utilise pas pour des longueurs plus de 30 mètres. Au bout de chaque câble, on retrouve une prise où les fils se positionnent côte à côte. Pour toutes les catégories de câble, la prise s’utilise de façon identique, mais l’intérieur est différent en fonction de l’épaisseur des fils, notamment pour les catégories 6 et 7. Il faut noter ce point important lorsqu’on réalise soi-même ses cordons avec un câble acheté en mètre et des connecteurs. Pour le câblage et connectique audiovisuel, il est aussi possible de réaliser des câbles sur mesure avec seulement du monobrin. Rendez-vous ici pour trouver une large gamme de câble et connectique dans le domaine de l’audiovisuel. En se rendant dans un magasin connectique paris ou en visitant le site de Tesca, on trouvera plusieurs types de câbles. Parmi lesquels, on peut citer Presto qui est un câble coaxial multibrin et très utile dans le monde numérique. Cet outil permet de faire une liaison HD-SDI & HDTV. Il s’agit d’un cordon souple destiné à la location vidéo. C’est également un cordon flexible grâce à sa composition multibrin de 7 x 0,29 mm en double blindage tresse et sa gaine en PVC pour des vidéos numériques allant jusqu’à 30 mètres. Le dispositif permet d’avoir un signal numérique sans dérangement. Il existe aussi sur le marché le câble Supra qui est un câble audio très performant et utile dans le domaine sonore et musical. Pour un bon contrôle de l’éclairage lors d’un spectacle, le câble DMX est l’outil incontournable pour relier tous les appareils entre eux.

Blindé et pas blindé : que choisir ?

Le blindage du câble est aussi un élément important dans l’univers de l’audiovisuel. Le fait que le dispositif soit blindé ou non est mentionné par des sigles que l’on trouve dans ses caractéristiques. A titre d’exemple, le sigle UTP veut dire que le câble ne dispose aucun blindage. FTP signifie que la gaine a un blindage intérieur tandis que pour STP, chaque paire est blindée séparément. Dans le domaine de l’informatique, il est préférable de choisir un câble non blindé. Certes, le blindage sert à éviter les parasites environnants, mais lorsqu’on réalise l’installation correctement, il n’y aura aucun problème. Cependant, il est toujours prudent d’opter pour un câble blindé quand on n’est pas sûr de maîtriser l’installation et le câblage.

Quel cordon pour les extendeurs HDMI ?

Toujours dans l’audiovisuel, le câble réseau n’est pas utile uniquement pour le réseau. Il peut aussi proposer d’autres fonctions comme le transport de tout type de signal audio et vidéo dont le flot HDMI. Assez complexe, cela demande une bande passante de niveau élevé surtout de par la quantité d’informations en audio/vidéo HD. Le standard HDBaseT est le plus classique pour faire passer les signaux sur un seul câble. Sur ce dernier et en parallèle avec le HDMI, il est également possible de faire transiter internet et l’infrarouge. On peut dire alors que si tout se passe correctement avec un câble HDMI classique, c’est moins évident avec un câble réseau à 8 fils. Malgré les exigences HDMI, il n’est pas nécessaire de se procurer d’un câble réseau très performant ou blindé.

Les contraintes techniques pour réaliser l’installation

Il existe plusieurs informations qu’il faut absolument connaître pour réaliser une installation réussie et en sécurité. En respectant ces règles, on peut se servir des câbles moins chers pour économiser comme ceux non blindés. En prime abord, il faut passer les câbles à moins de 20 cm des fils électriques. C’est aussi impératif de les faire croiser à 90° avec les câbles du courant. Lors de l’installation, éloignez les câbles réseau des éclairages fluorescents. Ensuite, il faut éviter que les paires soient dé-torsadées de plus de 1 cm des connecteurs. En outre, ne jamais appliquer un rayon de courbure inférieur à 5 cm ni créer de liaison supérieure à 100 m. Il faut faire une liaison de 90 m dans les cloisons et laisser 5 m sur les deux côtés hors cloison. Les câbles monobrin ne doivent pas être utilisés plus de 6 m. Enfin, si le cordon est installé dans les faux plafonds, le dispositif doit être certifié LSZH afin de ne pas dégager de fumées toxiques si jamais il prend feu. Cela concerne notamment les secteurs industriels et tertiaires.